PostHeaderIconTraitement d’une piscine « verte »

Votre piscine est verte ou présente une couleur impropre à la baignade. Il s’agit probablement d'une prolifération d’algues. Pas de panique ! Gardez la tête froide quel que soit l’état de votre bassin et lisez attentivement toutes les recommandations qui vont suivre.

Les symptômes observés

Différentes teintes de jaune ou de vert  se répandent sur les parois ou le fond de votre bassin sous forme ponctuel ou étendue. Les parois de votre piscine présentent un aspect glissant au touché.

Vous êtes face à un développement d’algues ! Cela signifie que la désinfection de votre piscine est désormais inopérante, ce qui rend votre eau impropre à la baignade.

Les causes d’apparition des algues

Les problèmes d’algues sont récurrents et leur origine souvent similaire. Nous tenterons d’en énumérer toutes les causes selon leur fréquence d’apparition :

1. Votre PH est mal réglé : 90% des cas !

Si votre PH ne correspond pas à ce qui est préconisé pour votre désinfectant, celui-ci n’agit pas à 100% de son efficacité. Par exemple, le chlore agit très mal lorsque le PH est supérieur à 7.2. De même le brome voit son action fortement réduite pour un PH inférieur à 7.8.

2. Vous n’avez pas respecté les explications concernant la régularité du traitement chimique de votre piscine.

Vous ne devriez jamais avoir d’algues. Le manque d’entretien peut-être à l’origine de ce phénomène.

3. Vous avez un problème de filtration.

La filtration permet la diffusion de vos produits. Si cette dernière est diminuée en quelque manière que ce soit, votre eau n’est plus suffisamment traitée.

3.1. Votre durée de filtration est trop courte !

Le temps de filtration en heures doit-être égal à la moitié de la température de l’eau en degrés Celsius. Si vous ne filtrez pas suffisamment longtemps, vos produits ne seront pas présents pour lutter efficacement contre les micro-organismes.

3.2. Votre sable de filtre doit-être changé.

Le sable de filtre possède une durée de vie de 4 à 5 ans en fonction de la dureté de l’eau. Au bout de ce laps de temps, il peut présenter des calcifications qui ralentissent la circulation de l’eau et empêchent la diffusion correcte des produits.

Pour les autres types de filtres, il peut s’agir également d’un problème de diatomées ou de cartouches qu’il faut décolmater ou changer.

3.3. Un élément de votre filtration est défectueux

Il arrive parfois que votre filtration donne des signes de fatigue. La pompe, notamment, est un élément d’usure de votre piscine dont la durée de vie excède rarement les 20ans.

Astuce : Ces 2 dernier types de problèmes se détectent facilement au manque de vivacité des refoulements et se résolvent par une intervention sur votre filtration.

4. Vous possédez un système de traitement automatique mal réglé ou défectueux.

Avec un système entièrement automatisé, vous n’êtes pas à l’abri d’un problème de réglage, d’étalonnage de sonde ou tout simplement d’une panne matériel.

5. Votre eau à atteint une température déraisonnable et inadaptée à votre traitement.

Lorsque votre eau atteint une température supérieure à 32°c, les méthodes de traitement conventionnelles ne sont plus adaptées. Le chlore est inopérant, le brome peine à agir et la pluparts des systèmes de désinfection automatique deviennent inefficaces.

6. Vous avez utilisé des produits de mauvaise qualité ou inadaptés.

Il est possible que les produits que vous avez utilisez ne soient plus valables. En effet, il est déconseillé de stocker un sceau pendant une longue période. En outre, le marché regorge de produits de mauvaise qualité et surtout de chlore qui se désagrège parfois en acides faibles, faisant chuter votre PH de façon significative.

Après avoir étudié les causes, agissons en conséquence et évitons les mauvais réflexes !

Vos mauvais réflexes contre les algues

Pour ne pas réitérer les erreurs, nous allons vous énumérer les mauvais réflexes que nous avons pu constater chez certains de nos clients :

1. Nettoyage des algues ? Ne frottez pas les parois de votre piscine ! N’aspirer pas les algues à l’aide de votre balai !

En remuant les algues, certains pensent pouvoir s’en débarrasser. Cependant, les agiter ne produira qu’une oxygénation accrue de l’eau, accentuant le problème. Si vous aspirez les algues en mode « filtration », elles reviendront sans cesse dans votre piscine.

2. La guerre chimique ? Le deuxième mauvais réflex consiste à employer des quantités astronomiques de produits pour récupérer votre eau et principalement de l’anti-algues.

L’anti-algue, vendu sous cette dénomination, est bien souvent uniquement préventif. Vous ne constaterai donc aucun changement, si ce n’est l’apparition désagréable de mousse en surface de votre bassin.

Les solutions adaptées pour lutter contre les algues

Lorsque le problème n’est pas purement technique et lié à votre matériel, nous pouvons opter pour une solution adaptée à votre traitement !

Accédez directement à la solution qui vous correspond  :

  1. Chloration choc ou bromination choc à l’oxygène actif.
  2. Problèmes des systèmes automatiques de traitement piscine.
  3. Peroxyde d’hydrogène, le dernier recours contre les algues!

La plupart des problèmes d’algues auront été résolu à l'aide des solutions présentées ci-dessus. Si le votre persiste, contactez votre piscinier pour qu’il vous propose une solution adéquate.

Le taux d’alcalinité, que nous n’avons pas abordé ici peut-aussi être une source de problème. Sachez également que l’eau de votre bassin doit-être remplacée tous les 7 à 8 ans car les produits rémanents tels que le stabilisant rendent le traitement de plus en plus difficile avec les années.

Enfin, prenez toutes les précautions nécessaires avant de vidanger complètement ou partiellement votre bassin en vérifiant la présence d’eau souterraine. Ne vidanger pas votre piscine sans en parler avec un professionnel !

Accedez à tous nos conseils sur le traitement d'une piscine